Comment diminuer sa taxe foncière et taxe d’habitation ?

Les taxes foncières et d’habitation représentent une part importante des dépenses des ménages français. Il est donc important de connaître les différentes méthodes pour réduire ces charges. Dans cet article, nous vous donnerons des conseils et astuces pour économiser sur ces deux taxes.

Comprendre le fonctionnement de la taxe foncière et de la taxe d’habitation

Avant de chercher à réduire ces taxes, il est essentiel de comprendre comment elles fonctionnent. La taxe foncière concerne les propriétaires, qu’ils occupent ou louent leur bien immobilier, tandis que la taxe d’habitation concerne les occupants d’un logement, qu’ils soient propriétaires ou locataires.

Le montant de ces taxes est calculé en fonction de la valeur locative cadastrale du logement, qui dépend notamment de sa surface et de son confort. Les taux d’imposition sont ensuite fixés par les collectivités locales (communes, départements et régions) en fonction de leurs besoins budgétaires.

Vérifier l’exactitude des informations cadastrales

Pour commencer à réduire vos taxes, il est important de vérifier que les informations cadastrales concernant votre bien sont exactes. En effet, une erreur dans la valeur locative cadastrale peut entraîner un montant erroné des taxes à payer.

Si vous constatez une erreur, vous pouvez demander une mise à jour des informations cadastrales en fournissant les documents nécessaires (plan du logement, photos, etc.) auprès du centre des impôts fonciers dont dépend votre bien.

Demander des exonérations et dégrèvements

Il existe plusieurs dispositifs permettant de bénéficier d’exonérations ou de dégrèvements sur les taxes foncières et d’habitation. Voici quelques exemples :

  • Exonération pour les personnes âgées et/ou handicapées : sous certaines conditions de revenus et d’occupation du logement, les personnes âgées de plus de 75 ans et/ou les personnes handicapées peuvent être exonérées de taxe d’habitation.
  • Dégrèvement pour charges de famille : les contribuables ayant au moins deux enfants à charge peuvent bénéficier d’un dégrèvement sur leur taxe d’habitation en fonction du nombre d’enfants.
  • Exonération pour travaux d’amélioration énergétique : les propriétaires qui réalisent des travaux visant à améliorer la performance énergétique de leur logement peuvent être exonérés de taxe foncière pendant 5 ans, à condition que le logement ait été construit avant le 1er janvier 1989.

Négocier avec la collectivité locale

Sachez que vous pouvez également tenter de négocier avec votre collectivité locale pour obtenir une réduction ou un étalement du paiement de vos taxes. Cette démarche est souvent plus efficace si vous pouvez mettre en avant des difficultés financières ou des circonstances exceptionnelles.

Par exemple, si vous êtes confronté à une baisse importante de vos revenus suite à un licenciement ou une maladie, vous pouvez solliciter une remise gracieuse auprès de votre mairie. Celle-ci peut décider d’accorder une réduction partielle ou totale des taxes exigibles, en fonction de votre situation.

Profiter du plafonnement de la taxe d’habitation

Pour les contribuables aux revenus modestes, il existe un dispositif de plafonnement de la taxe d’habitation en fonction des revenus. Ce mécanisme permet de limiter le montant de la taxe d’habitation à un certain pourcentage des revenus du foyer.

Pour bénéficier du plafonnement, il faut en faire la demande auprès des services fiscaux en fournissant les justificatifs nécessaires (avis d’imposition, déclaration de ressources, etc.). Le plafonnement est accordé sous réserve que la taxe d’habitation excède un certain seuil par rapport aux revenus.

Opter pour une résidence principale économe en énergie

Enfin, il est important de souligner que les logements économes en énergie sont généralement moins taxés que les logements énergivores. En effet, la valeur locative cadastrale prend en compte le confort du logement et sa performance énergétique.

Ainsi, choisir un logement bien isolé, équipé d’appareils électroménagers économes et doté d’un système de chauffage performant peut vous permettre de réduire le montant de vos taxes foncières et d’habitation.

De plus, certaines collectivités locales proposent des aides financières pour inciter les propriétaires à réaliser des travaux d’amélioration énergétique. Ces aides peuvent prendre la forme de subventions, de prêts à taux zéro ou encore de crédits d’impôt.

Conclusion

Diminuer ses taxes foncières et d’habitation est possible en suivant quelques conseils : vérifier l’exactitude des informations cadastrales, demander des exonérations et dégrèvements, négocier avec la collectivité locale, profiter du plafonnement de la taxe d’habitation et opter pour une résidence principale économe en énergie. En connaissant ces différentes méthodes et en étudiant attentivement votre situation personnelle, vous pourrez ainsi réaliser des économies sur ces charges importantes pour votre budget.